L'aïkido traditionnel une pyramide de transmission de Maitre à disciple?

L'aïkido traditionnel : "c'est un fonctionnement qui n'a aucun rapport avec le sport"

Aïkido traditionnel
= un savoir transmis de Maitre à disciple?



Qui est le professeur du dojo?
Exemple: le "dojo de LYON Tassin"



Dojo?
"Do": la voie chemin démarche
"Jo": le lieu

C'est la transmission d'un savoir de maitre à élève
Comme un artisan, un maitre ouvrier transmet son savoir à ses apprentis
Le fonctionnement traditionnel est identique à celui d’un maitre bijoutier ou autre artiste qui transmet son savoir faire à ses apprentis (uchi deshi).
Un maitre d'aïkido transmet son savoir à ses "deshis" (élèves)
L'aïkido traditionnel se pratique jamais dans le cadre d'une fédération (sportive) car il serait un sport et pas un art traditionnel...
Aïkido-69 en images.. »
Le sport est l'opposé du fonctionnement traditionnel
Comme en aïkido comme dans un dojo, chaque chose doit être à sa place... C'est pourquoi les élèves du fondateur fidèle à l'enseignement de leur maitre ont toujours enseigner dans des associations Culturelles afin que l'ont ne puisse pas les confondre avec le sport.
  • Association Culturelle Française d'aikido ACFA
  • Association Culturelle Belges d'aikido ACBA
  • Association Culturelle Européenne d'aikido ACEA
L'aikido est non violence, l'art de la paix on recherche l'harmonie l'union...
Faire de l'aikido un sport dualité, compétition, écraser l'adversaire c'est faire l'inverse de l'aikido.
Il suffit de voir l'arrogance et l'agressivité des fédérations sportives unique et le seules reconnues par leur ministère... Même les sportifs des nouveaux sports et sports extrêmes n'en veulent pas...
Car c'est avant tout un business juteux, le sport doit générer du fric c'est l'objectif... sinon il ne sera pas médiatisé et restera marginal... Indigne du bon peuple qui croit aux vertus du sports...
Il n’y a pas de fédération sportive des bijoutiers? Cela n’aurait aucun sens... Ces grands artistes font pourtant des choses remarquables...
Le monde de l'éducation s'aperçoit aujourd'hui que les notes la compétition entre élèves, savoir qui est le meilleur est stupide...
Plusieurs départements testent avec succès la disparition de ce système sportif compétitif...
Ahurissant quand on y pense pour un ministère de "l'éducation de la jeunesse et des sports" cherchez la logique et la cohérence...?
L'aikido sportif n'a donc aucun sens, le fondateur de l'aikido Morihei Ueshiba a dit "l'aikido est l'inverse d'un sport...".
La confusion des néophytes vient de ce que l’aïkido fonctionne dans des salles sportives et que certains arts martiaux ont dégénérés et sont devenus des sports.
Ceux qui ne savent pas et quand on débute on ne sait font l’amalgame.
Une pyramide obligatoire autant qu'indispensable
Elle va déterminer votre place sur le tapis
Vos rapports avec les personnes du dojo
La hiérarchie dans le dojo
Votre champs de compétence
Comment vous devez saluer la personne qui vient travailler avec vous
Impossible de pratiquer l'aïkido traditionnel si vous n'avez pas cette pyramide à l'esprit constamment c'est dire son importance
Vous devez connaitre la pyramide de transmission concernant votre professeur. Un débutant qui ignore cela, ne sait donc pas où il met les pieds, ni comment agir, il fait n'importe quoi.
Elle répond à 2 questions:
  • 1- Quel maitre a appris à votre professeur l'aïkido traditionnel?
  • 2- Quelle place vous occupez dans cette chaine de savoirs?
L'aïkido traditionnel est facilement identifiable
Un site, un pratiquant d'aïkido traditionnel fait toujours référence à la pyramide de transmission du savoir ci-contre
Un site aïkido traditionnel où l'on ne parle pas du maitre et du professeur du dojo n'est pas un site d'aïkido traditionnel
Un seul professeur dans le dojo. Dojo le lieu où l'on étudie la voie du maitre. Le "dojo" est la maison du maitre du dojo.
"Les uchis deshis" sont des élèves du maitre du dojo, ils assurent des cours dans le dojo. "Ils ne transmettent pas leur conception de l'aikido", mais la voie de leur maitre du mieux qu'ils peuvent selon leur compétences. Ce sont des élèves dans une situation d'apprentissage

Repères aïkido pour débutants

Pratiquer l'aïkido traditionnel à Lyon ou dans la région Rhône Alpes ? Facile...

A condition de ne pas se tromper d'aïkido

Un bon repère voir sur ce site "l'historique aïkido de la région Rhône Alpes"
l'historique aïkido de la région Rhône Alpes c'est ici »
Cliquez sur le lien ci-dessus ou dans le menu en haut de cette page : "Historique".
Vous aurez une idée des origines de chacun et vous saurez qui :
  • continuent la voie "do" tracée par le "fondateur de l'aïkido Morihei Ueshiba"
  • ceux qui veulent faire de la compétition en aïkido car "l'aïkido est pour eux un sport"
  • ceux qui qui font tout et leur contraire car ils ne maitrisent rien, par ignorance et opportunisme.
  • Voir ce site d'information car l'objectif des pratiquants d'aïkido n'est pas toujours la recherche du "do". sur ce plan là l'aïkido est à égalité avec les autre sports martiaux
    les arts martiaux démystifiés ».
Différences entre un profanes et un pratiquant d'aikido
La différence vient qu'ils n'agissent pas de la même manière et pour les mêmes raisons.
C'est valable dans tous les domaines. Un pratiquant d'aïkido choisit son professeur, un profane choisit son "club" pour des raisons triviales qui n'ont rien à voir avec l'objet de son étude : "le moins cher, le plus proche etc."
Il se passera longtemps avant qu'un profane comprenne ce qu'est réellement un dojo. même s'il utilise le terme. Il suffit de lire quelques site internet pour le constater. Ce n'est même pas sur qu'il le sache un jour pour lui : "club = dojo".
Croire à la compétence d'un professeur d'aïkido en fonction de ses diplômes.
Il n'y a aucune norme dans les diplômes de professeur d'aïkido . Si quelque chose n’est pas fiable dans tous les arts martiaux c'est bien "les diplômes".
Vous trouverez ici ». des japonais qui ont de gros grades sans jamais avoir pratiqué
Une personne compétente : « fait les choses », une personne incompétente : « cherche une excuse, s'abrite derrière ses diplômes... cherche désespérément une reconnaissance"
Exemple des "aïkidokas" qui selon le fondateur sont à "l'opposé du sport" qui cherche désespérément une reconnaissance du ministère Jeunesse et sports autrement dit que les sportifs leurs disent oui vous êtes bien un sport!!!
"chercher l'erreur..."
Le sens du terme « do » veut dire développement de soi-même. Quelqu'un qui vous vend un diplôme de cinquième dan de développement de vous-même fait une chose : « il se fout de votre gueule »..
Soyez donc de bons consommateurs : cherchez la qualité, ne confiez pas le développement de vous mêmes à des escrocs.
Un pratiquant choisit : "son professeur" pas son "dojo"
  • L'aïkido est un art on choisit donc l'artiste, plutôt que des locaux.
  • Dans un art: chaque artiste a sa conception de l'art, de même en aïkido chaque professeur a sa vision et sa perception de l'aïkido qui échappe à toute idée de norme.
  • Chaque professeur a des degrés de compétence divers. Dans chaque enseignements il y a les têtes de classe et les cancres, il faut savoir les distinguer. En aïkido il y a des maitres géniaux et la poubelle.. Les 2 faces d'une même chose.
  • Il est donc important de bien choisir son professeur et quand on n'y connaît rien ce n'est pas facile.

L’aïkido est un art, pas un sport

Un art"l'aïkido" dans dans un milieu sportif "salles municipales sportives"
Un fonctionnement artistique culturelle dans des salles de sports voilà une des premières confusions.
Pour ceux qui ne sont pas avertis voilà l'aïkido catalogué comme un "sport" C'est quasi automatique.
Une confusion avec d'autres sports martiaux: judo, karaté...
Plusieurs disciplines martiales japonaises: judo, karaté etc. d'arts martiaux sont devenues avec le temps, l'ignorance, l'ambition personnelle de certains "des sports".
La guerre collège des ceintures noires (judo traditionnel et maitres japonais) contre la FFJDA (fédération sportive) dura 40 ans vainqueur le sport. Cliquez ici »
Il reste bien quelques dojos qui résistent encore mais ils ne peuvent pas grand chose...
Les artisans de ce massacre se vante aujourd'hui de vouloir retrouver le judo traditionnel un comble...
Pourquoi l'aïkido n'a pas évolué ainsi?
Jeunesse et sports comptais bien là dessus, il faut faire confiance à l'ignorance de la masse des foules et l'opportunisme de certains membres qui utilisent ces disciplines pour leurs paranoïa personnelles..
Quand ce sera fait ils pourront enfin contrôler ces citoyens (le but de la manœuvre) en leur faisant croire que c'est leur intérêt, et la démocratie...
Juste une question de temps il suffit d'insister...
Le milieu sportif étant à l'origine de l'ambiance délétère an aikido depuis plus 1/2 sciècle...
Normal vouloir normaliser un art autrement dire le faire disparaitre tant que les pratiquants auront de vagues notions de ce qu'ils font ça ne marchera pas.
Sauf que pour l'instant sans succès...
Rappelez-vous :
l'aïkido est un art comme la cuisine ou la musique.
Vous appréciez un artiste, un peintre, un grand chef culinaire ou pas mais ils n'ont pas de grade ni de diplôme.
Etre titulaire d'un CAP de cuisinier na fait pas de vous un Paul Bocuse.
A voir les professeurs d'aïkido afficher leur diplômes sur les murs des gymnases sur internet on serait tenté de le croire.
Vous appréciez un artiste, un peintre, un grand chef culinaire ou pas ils n'ont pas de grade ni de diplôme.
Un art par définition vous incite à la perfection,
vous le développerez toute votre vie
vous n'arriverez jamais à la finalité…
Indiquer des étapes sur ce chemin infini est donc particulièrement stupide,
c'est l'éducation nationale (ministère jeunesse et sports) qui donne des diplôme à Van Gogh.
Vouloir mesurer quelque chose qui ne se mesure pas mais qui s'apprécie est un non sens.
On appréciera la cuisine de Paul Bocuse et pas forcément celle de McDonald.
Où est l'instrument de mesure ?
Il faudra donc éviter ceux qui mettent leur titre, leur diplôme comme critère de compétence. C'est d'ailleurs contraire à la pratique des budos: le meilleur moyens de passer pour un vantard à l'égo démesuré... par contre c'est l'objectif des sportifs qui passe leur temps à mettre dans des cases (catégories) les gens.
Une des premières choses que l'on apprend dans le monde oriental :
« c'est que la qualité ne se mesure pas… »


20 titres de shihan aikido :
Il y a quelque temps, l'Aîkikai So Hombu "un dojo japonais" a envoyé 20 titres de shihan à la FFAB "une fédération d'aïkido sportive".
Autrement dit: du grand guignol Lyonnais à la sauce japonaise.
Aux administratifs de cette fédération sportive de mettre les noms des titulaires...
Exactement l'inverse de l'aïkido traditionnel où le maitre seul vous décerne un diplôme de son dojo. Les administratifs n'existent pas...
Un titre de shihan d'un dojo japonais l'Aïkikai so hombu décerné par des incompétents. du grand guignol une spécialité du Grand Lyon...
difficile d'être plus ridicule le "un modèle fédéral sportif". tous les efforts du sportif sont consacrés à l’obtention d’un titre... être sportif c’est un comportement. Le moment de citer Michel Audiard: "Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît." pour en rire
les mêmes vous diront “que nul ne peut se prévaloir d’un titre ou grade si’l n’est pas décerné par le comité national des grades ... autrement dit par eux mêmes...
Peut-on se prétendre diplômé de Cambridge quand on accepte les diplômes du MIT ? À l'évidence non… Sauf si on est sportif...
On appelle cela communément: « du foutage de gueule ».
Un étudiant occidental verrait immédiatement la supercherie, un pratiquant d'art martial, à partir du moment où vous flattez son égo, accepte tout et mieux il s'en vante.
Une vingtaine de "techniciens fédéraux" depuis arborent tout fiers leur titre de shihan .
Voilà des gens qui revendiquent l'héritage de "Maître Tamura" , et qui acceptent des diplômes d'un autre enseignement, d'un autre maître que le leur. Ils n'ont pas vu que les japonais se foutaient d'eux.
Quelle université donnerait à ses étudiants des diplômes dans de telles conditions : « attribuez-les vous, vous-même » ?
C'est en complète contradiction avec ce qu'ils font, et ce qu'ils enseignent, titres remis par leurs petits copains de la fédération qui ne pratiquent même plus se contentant d'aller aux réunions fédérales…
Cela n'a donc aucun sens ...
Mais du moment que ça flatte l'ego et que les consommateurs naïfs et incultes pensent qu'il s'agit d'une marque de compétence ce n'est pas gênant…
Il n'y a donc que des avantages.

Vos motivations déterminent vos choix

« Contrôler les autres est facile, se maitriser soi-même est beaucoup plus dur et c'est l'objectif du pratiquant d'aïkido ». Le fondateur de l'Aïkido
Faire de l'aïkido pour de bonnes raisons ?
Celui qui réussit restera donc très modeste et ne parlera jamais de ses grades dan, celui qui échoue ne fera que parler de cela.
L'accomplissement de soi-même passe par la maîtrise de son ego , très peu de gens ont donc cette compétence.
C'est d'ailleurs une des premières motivations qui amène le néophyte à la pratique d'un art martial.
Vouloir être ceinture noire, un expert du monde martial...
Un argument développé dans tous les sports dans tous les médias : par exemple: en tennis devenir le troisième joueur mondial…
  • Mais pour combien de temps ?
  • Qui s'en souviendra quelques semaines après…
  • Qu'importe ça fait marcher le business.
C'est pratiquement impossible de faire comprendre à un néophyte que c'est exactement l'inverse...
C'est d'ailleurs une des premières questions que posent certains parents aux professeurs d'aïkido :
« dans combien de temps mon fils aura-t-il sa ceinture »?
Formatage sportif par excellence. Les "professeurs peu scrupuleux" mettront cet argument en avant afin de garder leurs clients et d'en attirer d'autres.
Les fédérations sportives martiales qui n'organisent pas de compétions n'existent que parce qu'elles distribuent des grades.
Évidemment, elles vous expliqueront que seuls leurs grades sont valables.
Alors que martialement parlant : « seul le maître vous donne un diplôme de son dojo ». Il suffit de lire les panneaux affichés dans tous les dojos par le judo et le karaté : « modestie, courage etc. » pour s'apercevoir que ces panneaux sont le seul endroit où vous les verrez.

Profanes et pratiquants : on n’agit pas de la même manière

Différences entre profanes et pratiquants
La différence vient qu'ils n'agissent pas de la même manière et pour les mêmes raisons. C'est valable dans tous les domaines. Un pratiquant d'aïkido choisit son professeur, un profane choisit son "club".
Un pratiquant d'aïkido choisit son professeur, un profane choisit son "club".
Il se passera longtemps avant qu'un profane comprenne ce qu'est réellement un dojo.
Croire à la compétence d'un professeur d'aïkido en fonction de ses diplômes.
Il n'y a aucune norme dans les diplômes de professeur d'aïkido. Si quelque chose n’est pas fiable dans tous les arts martiaux c'est bien "les diplômes".
Une personne compétente : « fait les choses », une personne incompétente : « cherche une excuse, s'abrite derrière ses diplômes..."
Le sens du terme « do » veut dire développement de soi-même. Quelqu'un qui vous vend un diplôme de cinquième dan de développement de vous-même fait une chose : « il se fout de votre gueule ».
Soyez donc de bons consommateurs : cherchez la qualité, ne confiez pas le développement de vous mêmes à des escrocs.

Même si nous sommes diamétralement opposé aux théories et conceptions sportives aïkido de l'auteur de ce site...
Il fait les mêmes constats que nous. Pour une fois que les "aïkidokas sportifs" servent à quelque chose.

L'auteur de ce site prétends que le problème vient des sportifs de l'aïkido qui font les choses à moitié... il faudrait selon lui y allez à fond pour éviter les dérives.
Au moins il assume et il est cohérent...
Selon nous un avis que nous ne partageons pas, il suffit de regarder les fédérations sportives et leurs dérives pour voir que ce serait pire car on ne pourrait plus parler de l'aïkido du fondateur. Eviter de vous faire arnaquer... » »

Rappelez-vous :
l'aïkido est un art comme la cuisine ou la musique.
Vous appréciez un artiste, un peintre, un grand chef culinaire ou pas mais ils n'ont pas de grade ni de diplôme.
Un art par définition vous incite à la perfection, vous le développerez toute votre vie vous n'arriverez jamais à la finalité… Indiquer des étapes sur ce chemin infini est donc particulièrement stupide, c'est l'éducation nationale : vouloir mesurer quelque chose qui ne se mesure pas mais qui s'apprécie.
On appréciera la cuisine de Paul Bocuse et pas forcément celle de McDonald. Où est l'instrument de mesure ?
Il faudra donc éviter ceux qui mettent leur titre, leur diplôme comme critère de compétence.
Une des premières choses que l'on apprend dans le monde oriental : « c'est que la qualité ne se mesure pas… »

Les premiers pas dans le dojo

Un sport
Dans un sport la performance doit être normalisée, la même pour tout le monde afin de pouvoir comparer les individus et savoir qui est le plus fort, le champion.
Un sport est donc l'inverse d'un art, la pratique est une caricature normalisée bien définie identique du nord au sud. L'objectif est de savoir qui est le plus fort.
Aucune philosophie, l'art de vivre est celui du sport. Ecraser et battre les autres pour être le champion
Pas étonnant qu'un tel pratiquant après vous avoir dit son nom vous donne immédiatement son grade, etc. Comme tout sportif il est fier de son palmarès.
C'est une affirmation de l'ego, tout ce qui le valorise est du pain béni. C'est à cela que servent coupes et médailles.
Lorsqu'on veut arriver à un résultat, il faut être cohérent. Attention donc aux publicités mensongères de l'aïkido sportif
En aïkido traditionnel
On pratique dans un dojo ce qui veut dire « le lieu où l'on étudie la voie » du maître... L'opposé dun club sportif...
Vous allez donc pratiquer dans un dojo sous la direction d'un maître, qui parfois est remplacé par des uchideshis qui apprennent à enseigner la voie de leur maître.
Si au contraire vous avez un dojo avec de multiples professeurs
  • diplômés d'État titulaires de diplômes fédéraux
  • alors vous n'êtes pas en train d'étudier l'aïkido traditionnel
mais une caricature sportive locale franco-française. Vous ne retrouverez pas ce fonctionnement à l'étranger en dehors de nos frontières.
Un art c'est l'opposé : la discipline étudiée est infinie et chacun progresse à son rythme fonction de sa personnalité, de ses motivations et de ses compétences. Pour prendre une image musicale vous avez le grattouilleur de guitare de la plage qui vise à séduire les filles et vous avez le virtuose. Tous deux pratiquent l'art de la musique.
Le pratiquant n'a aucune importance, on ne cherche pas à savoir qui est le plus fort, à différencier les hommes des femmes, les jeunes des vieux, les champions des non-champions, etc.
Dans un dojo on s'intéresse à la philosophie orientale, qui n'a rien à voir avec l'art de vivre sportif occidental. L'artiste n'est jamais satisfait de sa pratique, il recommence sans cesse pour essayer de s'améliorer et de progresser.
Afin de progresser il est obligé de changer, d'évoluer.
L'ego est pour lui une source de problèmes, un frein à son développement car il l'enferme dans des schémas et des méthodes de pensée qui empêche toute évolution. Toutes les disciplines qui visent au développement de soi-même ont un ennemi constant, retors et extrêmement difficile à maîtriser : l'ego.
Un pratiquant d'aïkido traditionnel ne parle donc jamais de son grade mais toujours de son maître qui lui montre la voie et qu'il l'aide à avancer sur celle-ci.
Il ne demande pas “quel grade êtes vous” mais quel est votre maitre? " de quel dojo êtes vous" ce qui revient au même le dojo n’ayant qu’un professeur.
Il est donc facile de savoir où on met les pieds car on ne peut pas faire les deux en même temps…
l’élève en aïkido traditionnel est désigné par les termes : “montei, monka, monjin “
l’élève qui est devant la porte du dojo et qui demande à rentrer chez le maitre.
Il suffit donc de voir la cohérence des termes et du fonctionnement de votre dojo pour savoir où vous avez mis les pieds et ne pas vous faire arnaquer..
Si on vous vend de la piquette en lieu et place d'un grand cru bordelais cela à un nom, cela s'appelle tout simplement une escroquerie.
Un sportif qui prétends faire de l'aïkido traditionnel?
C' est courant: difficile pour son égo d'assumer son incompétence qu'il constate tous les jours, il est prisonnier des grades, diplômes poste fédéraux...
très dur d'échapper à son égo peu de gens en sont capables...
Alors ils font semblant... jouant sur l'ignorance des gens.
Ce sportif un escroc ou un incompétent qui ne sait pas de quoi il parle... il en fait la démonstration constamment..
Voir ci-dessous...
2 mondes complètement différents et diamétralement opposé.

La base de tout art martial, un art de guerre une erreur et c'est la mort...

L'Aïkidoka sportif vous parle:
de son club
de la fédé (fédération) de sa structure ligue
de ses professeurs, techniciens etc.
D'école des cadres, de stages fédéraux de formation (comme le foot)
de ses grades
Ses professeurs affichent ses dipolômes sur les murs
de stages de ligue fédéraux etc.
L'Aïkidoka Traditionnel vous parle:
de son dojo (une fédération n'a aucun sens)
du maitre qu'il a choisi
de la transmission du savoir de maitre à disciples (d'artisan à apprentis) de la lignée de cette transmission
il ne parle jamais de ses grades ou diplômes ce qui traduirait son incompétence son égo mal maitrisé.. c'est une affaire entre lui et son maitre et ne regarde personne d'autre.
de cours de son maitre

Savoir faire les bons choix est donc une obligation

Le pratiquant vulgaire évitera toujours de faire des choix

  • Il a l'impression de perdre quelque chose.
  • Il est souvent incapable de les assumer
  • On voit bien ci-dessus que c'est une obligation

Aîkido traditonnel »»

Avertissements, copyright

Photos, logos et textes ne sont pas libres de droits


Aikido Tassin
Organisation : EPA ISTA
Courriel :
Adresse :
Gymnase des Genetières 1
69160 Lyon Tassin la Demi-Lune 69 France
Téléphone : 06 64 77 28 70